Nous avons le plaisir de vous inviter à la lecture de

 

SOUS LA VARANGUE

une histoire mauricienne
de Christophe Botti

à l'occasion de la parution de la pièce aux éditions Les Cygnes

Vendredi 17 janvier à 14h

Théâtre 13 / Seine
Métro : Bibliothèque F. Mitterrand (ligne 14)

test varangue


Lecture dirigée par
l'auteur et Stéphane Botti

Avec Grégoire Baujat, Rani Bheemuck, Kevin Dargaud, David Furlong, Pierre Londiche, Paul McAleer, Rita Neminadane...

 


Le texte de la pièce a été écrit dans le cadre d'une résidence d'auteur au Château de la Turmelière (Pays de Loire)

 

ENTRÉELIBRE SUR RÉSERVATION : hommespapillons@gmail.com

THÉÂTRE 13 / SEINE : 30, rue Chevaleret, Paris 13e, 30, rue Chevaleret, Paris 13e
Métro : Bibliothèque F. Mitterrand (ligne 14)


220px-Dronte_17th_Century

 

 

RÉSUMÉ : À l’île Maurice, une famille de grands propriétaires terriens d’origine française, les Le Dantec, et une famille d’engagés indiens à leur service, les Kapoor, voient les destinées de leurs membres respectifs se mêler depuis plus de cent ans.
C’est sous la varangue de la maison créole «Nombril du monde» que se jouent et se rejouent les mêmes amours, les mêmes trahisons, les mêmes drames. Peut-on se détacher de l’héritage familial, qu’il soit matériel ou psychologique ? Est-ce que la haine peut engendrer l’amour ?
En revenant à ses racines pour étudier la faune et la flore endémiques de l’île, Guillaume, le plus jeune des Le Dantec, va être confronté à ces questions.

Texte édité aux éditions Les Cygnes : Parution : 03/10/2013 - Prix : 12 euros - 116p

 

Quelques mots sur le projet…

"Sous la varangue » est une pièce sur la transmission.

À l’échelle de la cellule familiale, « Sous la varangue » soulève la question de ce qui se transmet au coeur des familles.

À l’échelle humaine, « Sous la varangue » s’intéresse à l’histoire mauricienne mais aussi, en creux, à l’histoire de France.
En effet, les événements ayant trait à l’engagisme des Indiens à l’île Maurice sont à mettre en parallèle avec ceux de l’histoire de ces mêmes Indiens dans les Antilles françaises et à la Réunion.
Il s’agit là, finalement, des questions de l’esclavagisme et de l’héritage colonialiste, questions délicates à régler pour les Occidentaux. Questions que nos aïeux nous ont transmises sans les avoir totalement résolues.

Enfin, à l’échelle de la Terre, « Sous la varangue » insiste sur le lien qui lie l’être humain à son environnement, à son écosystème. C’est la biodiversité que l’espèce humaine marque de son empreinte. C’est un héritage que l’on se transmet de génération en génération et dont la valeur doit être réévaluée.

« Sous la varangue » est donc une pièce qui s’interroge poétiquement sur ce que le passé peut nous enseigner pour que nous apprenions à vivre les uns avec les autres, entre communautés humaines, mais aussi au sein du monde vivant dans sa diversité animale, végétale et minérale.

Notre ambassadeur sera le dodo ! Suivez-nous !